Regis Auffray

Regis Auffray, poetry, short stories, personal quotes

Archive for November 2016

Yearnings

leave a comment »

In a moment’s lapse
At times
I leave
Myself

I am not
Then
What I am thought to be

Elsewhere
I live
An echo from the past

Full moon
Silver night
Soft snow
Fresh tracks
Scented spoor
Quickened heartbeat
Rush of blood
Coursing
Within my veins
An instinct that will not be denied

I breathe
The moment

A wolf howls

I wonder

Am I really me?

wolf-woman-ll

Written by Regis Auffray

November 26, 2016 at 7:22 pm

Posted in Uncategorized

with one comment

You Are

You are a raindrop
Like none other
You beckon to a ray of sunshine
Behold
A rainbow

You are a snowflake
Like none other
You join a myriad others
Behold
A wonderland

You are a teardrop
Like none other
You fall to the Earth
Behold
An ocean

You are an eagle
Like none other
You soar high in the sky
Behold
Freedom

You are a white dove
Like none other
You carry an olive branch
Behold
Peace

You are a star
Like none other
The sun sets and skies darken
Behold
Beauty

You are an angel
Like none other
You dwell in my heart
Behold
Love

© Copyright  Regis Auffray

Written by Regis Auffray

November 19, 2016 at 4:31 pm

Posted in Uncategorized

Un Autre Rêveur

with one comment

Un Autre Rêveur

Il rêvait de jouer au hockey ;
Il se voyait comme un autre Gretzky.
Il filerait sur la glace,
On lui céderait sa place,
Il lancerait et compterait,
Et la foule en délire l’applaudirait…

***
Ses parents se sont séparés,
Et enfin ils ont divorcé.
Le rêve du hockey terminé;
Ses beaux patins imaginés
Ne lui ont même jamais servis ;
Et le hockey est parti de sa vie.

***
Un autre rêve est venu peu à peu:
Il serait une super vedette du rock;
Sur l’estrade, sous les feux,
Comme un diable, comme un dieu;
Sa guitare électrique et ses loques qui choquent
Ceux qui ne comprennent pas son époque;
Mais la foule en délire l’acclamerait…

***

Pour avoir une guitare électrique,
On doit quand même se trouver du fric;
Sinon il faut bien
Trouver autre moyen…

***
Dans la vitrine, il a vu “sa” guitare;
Il est venu “l’emprunter” un beau soir.
Les sirènes ont crié;
À peine le temps de prier.
La guitare a brillé
Dans la noirceur mouillée;
Et dans un éclat de lumière aveuglante,
Les réactions sont rapides et sanglantes.
On a pris la guitare pour une arme,
Quelques coups, quelques larmes;
Il sourit en mourant
Car la guitare en tombant
A joué quelques notes dans la nuit
À son esprit qui s’enfuit
Vers les étoiles qui sourient.
Et son rêve qui le suit
Ne se réalisera pas ici-bas;
Mais il se peut qu’il le fera là-bas…

***
On dit que quelquefois
Par des nuits agitées,
On entend une voix
Qui monte de la cité;
Une voix qui chante
Des paroles qui hantent
Mais qui font quand même du bien;
C’est le rêveur qui nous tend ce lien…

Régis Auffray

Written by Regis Auffray

November 17, 2016 at 8:40 pm

Posted in Structured Poetry